Calendrier de l’avent 2015 // 13 : Le retour à la terre

Le retour à la terre

Dans ces temps troublés, on a bien besoin de se changer les idées, de voir les choses de façon positive, de vivre la vie et de profiter de ce qui nous entoure. C’est ce qu’à fait l’auteur Manu Larcenet. Vous connaissez peut-être le bonhomme, il est à l’origine de beaucoup de pépites de la bande dessinée française, comme Un Combat Ordinaire ou plus récemment Blast. On ne peut pas dire que ce dernier est un modèle de joie de vivre. Mais au milieu de tout ça, il nous a pondu la série du Le Retour à la Terre, basé sur sa propre vie et vue par le prisme de son ami Jean-Yves Ferri qui signe le scénario des cinq tomes déjà sortis.

Le Retour à la Terre, c’est – je cite – “C’est simple ! C’est Manu vu par Ferri mais dessiné par Manu sauf que quand Manu dessine, Manu change de style pour pas qu’on voie qu’il dessine comme lui… » . Mais c’est aussi une vraie bouffée d’air frais, un auto-portrait pris sur le vif d’un petit couple migrant à la campagne pour fuir la vie urbaine et retrouver l’inspiration. C’est aussi la découverte de la campagne, les différences de cultures, l’évolution d’un couple et ses difficultés (qui trouvent d’ailleurs beaucoup de points commun avec Le Combat Ordinaire). Le Retour à la Terre, c’est surtout des petits strips, des vraies bulles de bonheur toujours drôles, toujours attendrissant, où l’auteur s’amuse à se caricaturer sans jamais omettre de remettre en question sa propre vie et son parcours.

Mais Larcenet a aussi la bonne idée de faire évoluer ses personnages. De la décision d’avoir un enfant, de son évolution sur le travail de l’artiste et de sa façon de voir les choses, de sa découverte avec des éléments dont il ne soupçonnait même pas l’existence et surtout des responsabilités de la vie d’adulte qui lui reviennent dans la tronche, toutes ces choses sont traités de manière humoristique mais sans jamais les caricaturer, toujours avec un ton juste et sans amertume, en prenant le bon côté et sans jamais être moralisateur. On lit, on sourit, on rigole, on a même des pointes de compassion, mais lorsqu’on repose l’ouvrage une fois fini, on se sent heureux, tout simplement.

Le Retour à la Terre, cinq tomes disponibles chez Dargaud (+ une intégrale des trois premiers volumes en format “paysage”)

Cronos (@FloFalcucci)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s