Calendrier de l’avent 2015 // 20 : Le grand méchant renard

Le grand méchant renard

Un renard vivant près d’un poulailler ça fait forcément des dégâts, mais pas dans le sens que l’on pense.

Faut dire que quand on est un renard comme notre protagoniste, sans force, charisme ni courage mais avec un soupçon de naïveté, difficile de se nourrir des poules d’à côté.  Surtout quand celle-ci, farouches matrones, sont bien plus promptes à se défendre que leur flemmard de chien de garde. Heureusement pour notre héros de renard, le cochon et son ami un peu simple le lapin lui fournissent des navets pour sustenter. Le pauvre se retournant meurtri et végétarien dans sa forêt après chaque tentative.

Dans la forêt il y a également le grand méchant loup. Entre méchant on se comprend, et celui-ci est prêt à donner quelques conseils à notre ami. Mais voyant qu’il n’arrivera à rien, un plan germe dans l’esprit du grand méchant loup. Le renard ne faisant peur à personne, s’infiltre sans soucis dans le poulailler, vole non sans mal quelques œufs, les fait éclore et grandir pour finalement manger des poules bien dodues. Le plan parfait… Enfin presque.

Les trois poussins tout juste sortis de leur coquille s’écrit “MAMAN” en voyant notre chère renard. A partir de là sa vie bascule, toujours tiraillé entre le dessein d’un fabuleux repas et l’attachement à ses trois mignons petits renards (il les élève en tant que tel), leur apprenant à faire peur pour se nourrir et à avoir peur de leur destin futur.

Benjamin Renner, encore une fois aime mettre en scène des animaux, et le fait toujours à merveille. Ici sur papier, il donne vie à des personnages attachants, drôles et plein de ressources. Jamais totalement méchant, jamais entièrement gentils, mais toujours un peu naïfs, chacun apporte un peu de richesse à ce petit univers.

Les dialogues sont vifs et plein de subtilités, l’aquarelle donne de la douceur au dessin et à la situation, et l’absence de cadre de la fluidité et de l’espace.

 

Et comme c’est décidément bien fait, l’auteur à réalisé un turbomedia et un teaser anime (annonçant l’adaptation prochaine en trois épisodes de 26 minutes) qui devrait finir de vous convaincre quant aux bienfaits de cette bande-dessinées.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s